Japan Addict Z 4: un hommage au Studio Ghibli

La Japan Addict Z, Convention geek, cultures japonaise et coréenne, revient en force pour cette 4e édition les Samedi 2 et Dimanche 3 Juin 2018 au Zénith de Strasbourg.

Cet animal étrange mais pourtant si mignon et doux vous est-il peut-être familier?

Film d'animation Mon Voisin Totoro

 

Eh oui, vous l’avez deviné, c’est bien Totoro, tiré du film d’animation du même nom. L’emblème du Studio Ghibli qui l’a fait naître. Ce studio, dont l’un des fondateurs est le célèbre Hayao Miyazaki, est connu principalement pour ses longs-métrages d’animation destinés à un large public et dont plusieurs ont remporté des succès auprès de la critique et du public. Parmi eux, Porco Rosso, Princesse Mononoké, Le Voyage de Chihiro, Le Château ambulant issus d’une foisonnante filmographie. Et n’oublions pas le plus connu: Mon voisin Totoro. Une histoire poétique et intemporelle, qui saura émerveiller les plus petits et réveiller l’enfant qui sommeille en vous. Un grand classique du genre qui fête cette année ses 30 ans, c’est donc tout naturellement que la Japan Addict Z a souhaité mettre à l’honneur le Studio Ghibli.

Au programme de la Japan Addict Z: une exposition entièrement dédiée au Studio Ghibli. L’espace de jeux vidéos sera, comme chaque année, de mise, tout comme l’espace de Jeux sur Table où vous retrouverez initiations aux jeux de rôle et tournois de jeux de cartes. Les adeptes des jeux de société ne seront pas en reste: l’Escape Game Dooz délocalisera cette année leur bar à jeux pour animer des parties endiablées durant l’intégralité du salon. L’espace Traditionnel ne manquera pas de vous faire découvrir les arts martiaux à travers démonstrations et initiations. Pour les graines de stars, un espace musical vous est dédié: karaoké, jeux musicaux, cours de danse au son de la K-Pop, ne sont qu’une infime partie des animations qui vous attendent.

L’incontournable art du Cosplay sera omniprésent lors de ces 2 jours de festivités, grâce aux milliers de visiteurs qui déambuleront en tenue de Cosplay – ne vous étonnez pas si vous rencontrez Jack Sparrow aux détours des allées de la Convention! – que par les divers ateliers (craft, couture, make up) assurés par les Cosplayers de France. Retrouvez les moments forts de cette convention sur la scène principale: conférences, jeux dédiés à l’univers Ghibli, shows de K-Pop dance et de tricking avec TDO Crew, et le désormais grand classique concours Cosplay. Sans oublier le clou du spectacle de ce weekend de festivités: le show de l’école de Make up et d’effets spéciaux Métamorphoses. Préparez vous à en avoir plein les yeux!

Rétrospective de l’édition 2017:

Japan Addict ZJapan Addict ZJapan Addict ZJapan Addict ZJapan Addict ZJapan Addict ZJapan Addict ZJapan Addict ZJapan Addict ZJapan Addict ZJapan Addict ZJapan Addict ZJapan Addict ZJapan Addict ZJapan Addict ZJapan Addict ZJapan Addict ZJapan Addict ZJapan Addict ZJapan Addict ZJapan Addict ZJapan Addict ZJapan Addict ZJapan Addict ZJapan Addict ZJapan Addict ZJapan Addict ZJapan Addict Z

 

Bref, vous l’aurez compris, c’est un weekend qui s’annonce des plus ludiques!

Si vous souhaitez en savoir plus, n’hésitez pas à vous rendre sur la page Facebook officiel de la Japan Addict Z: Ghibli Fan. Dites moi dans les commentaires si vous venez afin, pourquoi pas? , de nous rencontrer sur place et échanger quelques mots? Vous pouvez d’ailleurs découvrir d’autres photos issues de la dernière édition sur ma page Facebook. Pour les non initiés qui aimeraient tout savoir sur ce qu’est l’art du Cosplay, retrouvez mon article traitant du sujet en cliquant ici.

Vous souhaiteriez également couvrir votre propre événement? Qu’il soit privé ou professionnel, contactez moi pour me faire part de votre beau projet.

A demain sur la Japan Addict Z 4!

Aucun commentaire
Ecrire un commentaire...

Votre adresse email ne sera pas publiée ou partagée. Les champs requis sont indiqués *

NL Contest: faites le plein de sensations fortes!

NL Contest. C’est LE festival des Cultures urbaines. The place to be pour tout amateur de sports extrêmes. Cette manifestation unique en Europe remet le couvert pour sa 13e édition dès demain jusqu’au Dimanche 20 Mai 2108 au Skatepark de la Rotonde à Strasbourg.

Waouh. Ca me rappelle ma jeunesse. Aficionado du street roller étant ado, c’est grâce au visionnage de séquences sur cassettes vidéo (!) que je me faisais mes premières armes: Soul, Mizou, Backslide, Royal, Unity, la liste de figures est vaste. Malgré les protections – genoux et poignets – c’est tout mon corps qui s’en souvient encore, vu les nombreux bleus ainsi accumulés. Fallait être un peu maso pour pratiquer ce sport. Mais je trouvais cette discipline spectaculaire et particulièrement esthétique, le jeu en valait la chandelle.

Ma première paire de Street? Les fameux Poppy, cette paire de rollers de couleur bleue et au design plus proche des chaussures de ski qu’aux lignes racées des modèles de la marque phare de l’époque: Roces. Fauché comme je l’étais, c’était le seul modèle que je pouvais me payer. Pas bien grave, ce n’était pas ça qui m’empêchait de vouloir imiter les plus grands!

Mais trêve de bavardages et revenons à l’Evénement du moment: le NL Contest, c’est non seulement une compétition de rollers, mais également d’autres sports urbains tels que le BMX, le skate, … En parallèle, vous pouvez y découvrir d’autres facettes de la culture urbaine: streetball, breakdance, Parkour, graffitis, et – une grande première pour cette 13e édition de l’événement NL Contest – le Street Workout Freestyle. Le tout dans une ambiance survoltée: que du gros son avec cette année les Foreign Beggars et Don Choa + DJ Djel de la Fonky Family.

Un petit avant-goût de ce qui vous attend? Voici la rétrospective de l’édition 2016:

NL Contest StrasbourgNL Contest StrasbourgNL Contest StrasbourgNL Contest StrasbourgNL Contest StrasbourgNL Contest StrasbourgNL Contest StrasbourgNL Contest StrasbourgNL Contest StrasbourgNL Contest StrasbourgNL Contest StrasbourgNL Contest StrasbourgNL Contest StrasbourgNL Contest StrasbourgNL Contest StrasbourgNL Contest StrasbourgNL Contest StrasbourgNL Contest StrasbourgNL Contest StrasbourgNL Contest StrasbourgNL Contest StrasbourgNL Contest StrasbourgNL Contest StrasbourgNL Contest StrasbourgNL Contest StrasbourgNL Contest StrasbourgNL Contest Strasbourg

Le NL Contest, c’est avant tout un état d’esprit et un mode de pensée: redéfinir l’appropriation et l’utilisation de l’espace urbain autour de trois valeurs que sont la passion, le partage et la performance.

Pour en savoir plus, rendez vous sur la page Facebook officiel du festival NL Contest. Partagez moi vos souvenirs ou vos impressions dans les commentaires si vous avez déjà eu le plaisir d’assister aux précédentes éditions, je serai ravi d’échanger sur le sujet!

Strasbourg est sans conteste une ville très dynamique: vous avez envie de découvrir d’autres événements du coin? C’est par ici. N’hésitez d’ailleurs pas à me contacter pour toute couverture photographique de votre propre événement, qu’il soit privé ou professionnel.

Bonne glisse, et à bientôt pour de nouvelles aventures!

Aucun commentaire
Ecrire un commentaire...

Votre adresse email ne sera pas publiée ou partagée. Les champs requis sont indiqués *

Festival Elsass Rock and Jive – Retour vers le passé

Festival Elsass Rock and Jive 2018 – Schiltigheim

Plongez dans l’ambiance rétro des années 50!

5 ans, ça se fête. Et pour célébrer cet anniversaire pas comme les autres, le festival Elsass Rock and Jive a décidé de vous mettre plein les yeux: ce n’est pas moins de 10 concerts au programme – parmi eux The Spunyboys, Caroline & her rhythm Rockets, The Hoodoo Tones, X-Ray Vision, et près de 5 shows burlesques qui en émoustilleront plus d’un croyez moi. Ce village fera la part belle aux plus inconditionnels du genre qui trouveront leur bonheur parmi les nombreux stands rétro: tenues, accessoires, goodies, relooking, et même un show cars pour les fans de grosses cylindrées.

A l’origine de cette belle initiative: Coco Das Vegas, célèbre meneuse de revue des Pin Up d’Alsace, entraînant dans cette belle aventure ses complices Luna Moka, Lemm Rollicking et Ruby Schatzi. Créé pour les amoureux du rockabilly et du corset, ce festival s’adresse également aux bons vivants, curieux de découvrir cet univers synonyme de glamour et rythmes endiablés.

Depuis son lancement en 2014, cet événement est devenu un incontournable de la scène culturelle alsacienne en accueillant pas moins de 15 000 visiteurs sur près de 6 jours de festivités.

Petite rétrospective de l’édition 2016:

Festival Elsass Rock and JiveFestival Elsass Rock and JiveFestival Elsass Rock and JiveFestival Elsass Rock and JiveFestival Elsass Rock and JiveFestival Elsass Rock and JiveFestival Elsass Rock and JiveFestival Elsass Rock and JiveFestival Elsass Rock and JiveFestival Elsass Rock and JiveFestival Elsass Rock and JiveFestival Elsass Rock and Jive

J’espère que cette petite virée dans les années 50 vous a plu! Vous en voulez plus? Découvrez ma version diaporama de l’événement sur fond musical pour une immersion totale en cliquant ici.

Je vous invite à vous rendre sur la page Facebook officiel du festival Elsass rock and Jive. Si vous avez déjà eu le plaisir d’assister aux précédentes éditions ou que vous vivez en ce moment même l’édition 2018, partagez moi vos impressions dans les commentaires, j’aurai grand plaisir à vous lire!

Alors vous l’aurez compris Mesdames, c’est l’occasion parfaite de ressortir votre plus belle jupe, vos bas résilles et votre rouge à lèvres écarlate. Soignez votre moustache, polissez vos chaussures et apprêtez vous de votre plus beau costume Messieurs, le festival Elsass Rock and Jive n’attend plus que vous! C’est du 8 au 13 Mai 2018 à la Place de la Mairie à Schiltigheim.

Envie de découvrir d’autres événements de la région? C’est par ici. Et n’hésitez pas à me contacter pour toute couverture photographique de votre propre événement.

Bon festival, et à bientôt pour de nouvelles aventures!

2 Commentaires
Ecrire un commentaire...

Votre adresse email ne sera pas publiée ou partagée. Les champs requis sont indiqués *

  • Des couleurs pop, acidulées, une ambiance que l’on devine folle et pleine de fraîcheur … on se croirait tout droit sorti d’un film avec ces photos ! D’ailleurs ça donne furieusement envie de regarder Grease !RépondreAnnuler

    • Merci beaucoup pour ton joli commentaire Coralie! C’est effectivement l’approche visuelle que j’ai souhaitée apporter à cette série photos, pour coller au mieux à l’ambiance rétro propre à ce festival, tout en lui donnant ma touche cinématographique.

      J’ai réalisé d’autres photos de cette édition 2018 qui vient tout juste de se terminer: il faudra cependant faire preuve de patience pour les découvrir car je n’en ferai sans doute une publication qu’à l’approche de la prochaine édition!RépondreAnnuler

Festival du Jeu Vidéo de Fegersheim

Le Festival du Jeu Vidéo de Fegersheim est heureux de vous accueillir à nouveau pour sa 13e édition!

Ce rdv geek incontournable se déroulera les 30, 31 Mars et 1e Avril prochains au Centre socio-culturel de Fegersheim. Que vous soyez amateurs, passionnés ou simplement curieux de découvrir l’univers vidéoludique, ce festival est fait pour vous. Les aficionados des jeux de société et de Cosplay ne seront pas en reste puisqu’ils auront également leurs espaces dédiés.

Ce bel événement culturel qui réunit petits et grands, nous la devons à toute une équipe. Parmi elle, une famille que j’ai eu le plaisir de rencontrer lors de la dernière édition et avec qui j’ai beaucoup sympathisé: Michaël et Floriane, et leurs parents, Myriam et Alain Caffart.

Petit focus sur Myriam Caffart, Maman à tout faire et photographe à ses heures perdues!

L’Oeil du Phoenix: Bonjour Myriam! J’espère que tu vas bien. Fort de son succès, le Festival du Jeu Vidéo de Fegersheim est reparti pour sa 13e édition. Peux-tu m’en dire plus sur cet événement?

Myriam Caffart: Bonjour Khanh. A l’origine, c’est un festival dédié à l’univers du jeu vidéo, où se mêlent PC, consoles nouvelles générations et rétrogaming. Pour les mordus, il est possible de s’affronter sur de nombreux tournois tels que FIFA, Street Fighter, Mario Kart pour ne citer que les plus connus. Quand aux plus audacieux, des battles de danse sur Just Dance n’attendent que vous et vos déhanchés de fous au rythme de la musique, le tout sous les feux des projecteurs de la scène centrale. On peut aussi y découvrir et même tester la technologie innovante de réalité virtuelle grâce aux casques Oculus Rift et HTC Vive. Et grandes nouveautés, depuis l’an passé nous avons décidé d’élargir notre festival au monde des jeux de société ainsi qu’à l’univers du Cosplay.

LOP: Depuis des années, ta famille est fortement impliquée dans l’événement. Ton fils Michaël, président de l’association Original Event, est aux commandes de l’événement. Ta fille Floriane pour la partie jeux vidéo et ton mari Alain s’occupe de l’espace Jeux de société. Tu es en toi-même en charge du stand photo et des éléments de décoration. Pourquoi un tel engagement?

MC: Nous sommes des parents qui avons toujours essayé de soutenir les projets de nos enfants. Pas de chance pour nous (rires), ils ont toujours eu beaucoup d’idées! C’est comme ça que petit à petit nous nous sommes retrouvés dans l’organisation du Festival du Jeu Vidéo de Fegersheim.

LOP: D’où est venue l’idée de cette belle initiative culturelle?

MC: Ce projet est né au sein de l’Espace Animation Jeunes de Fegersheim et s’est concrétisé en 2004. Aujourd’hui, c’est une immense équipe qui gère l’organisation du festival: l’association Original Event est épaulée cette année par une autre association de jeux vidéo d’Alsace, Ring out, et bien entendu par de nombreux bénévoles sans qui cet événement ne pourrait exister. Mon mari et moi ne sommes pas forcément représentatifs de l’ensemble des membres puisque la moyenne d’âge tourne plus autour de 25 ans. Et comme à cet âge la vie apporte beaucoup de changements, l’équipe organisatrice est en constante évolution.

LOP: A quel public se destine-t-il?

MC: C’est un événement festif et convivial, destiné aux jeunes comme aux adultes, que nous avons à coeur à améliorer au fil des années. C’est également un véritable rendez-vous intergénérationnel: l’année passée, j’apercevais une mamie prendre autant de plaisir à jouer que son petit-fils. J’étais touchée de les voir repartir du festival le sourire aux lèvres, déjà impatients de revenir.

Festival du Jeu Vidéo de FegersheimFestival du Jeu Vidéo de FegersheimFestival du Jeu Vidéo de FegersheimFestival du Jeu Vidéo de FegersheimFestival du Jeu Vidéo de FegersheimFestival du Jeu Vidéo de FegersheimFestival du Jeu Vidéo de FegersheimFestival du Jeu Vidéo de FegersheimFestival du Jeu Vidéo de FegersheimFestival du Jeu Vidéo de Fegersheim

Festival du Jeu Vidéo de Fegersheim

Festival du Jeu Vidéo de FegersheimFestival du Jeu Vidéo de FegersheimFestival du Jeu Vidéo de FegersheimFestival du Jeu Vidéo de FegersheimFestival du Jeu Vidéo de FegersheimFestival du Jeu Vidéo de Fegersheim

LOP: Un dernier mot à nos lecteurs?

MC: L’esprit de famille est une des composantes principales du Festival du Jeu Vidéo de Fegersheim. Dans ce vaste espace de près de 1200 m2, on peut se rassembler entre copains aussi bien qu’en famille. C’est également l’endroit idéal pour vivre de belles rencontres et d’échanges. Une expérience unique ce weekend à ne manquer sous aucun prétexte!

LOP: Merci pour ce témoignage Myriam, je te dis à très vite sur le festival!

MC: Avec grand plaisir!

J’espère que cela vous a donné l’envie de découvrir ce festival ô combien convivial. Pour en savoir plus, je vous invite à vous rendre sur la page Facebook de l’événement ou leur site internet. N’hésitez à me dire dans les commentaires si vous venez, et même de partager vos impressions en direct. Pour celles et ceux qui ne pourront malheureusement pas venir mais qui souhaiteraient suivre les tournois, sachez qu’ils seront retransmis en Live sur Twitch.

Si vous aussi vous souhaitez couvrir votre propre événement – associatif, sportif ou public ou privé, n’hésitez pas à me contacter pour discuter ensemble de votre beau projet.

Quelques soient vos préférences en matière de jeux, c’est LE rdv ludique du moment: un déluge d’animations et de nouveautés n’attendent plus que vous.

A bientôt pour de nouvelles aventures!

Aucun commentaire
Ecrire un commentaire...

Votre adresse email ne sera pas publiée ou partagée. Les champs requis sont indiqués *

Le Cosplay se met à l’Opéra!

Le Cosplay de l’Opéra – Strasbourg

L’an passé, les fans de Métal faisaient trembler les planches de l’Opéra de Strasbourg. Cette fois-ci, c’est au tour des Cosplayers de briller sur cette scène à l’occasion du Cosplay de l’Opéra. Attendez vous à en avoir plein les mirettes!

Cosplay, mais qu’est-ce donc que ce mot étrange?? C’est une contraction des mots anglais costume (déguisement) et playing (jouer). Il s’agit d’interpréter un personnage de fiction. Mangas, bandes dessinées et Comics, l’univers des jeux vidéo, les animes, films et autres Disney sont d’autant de sources d’inspiration pour ces adeptes de la transformation aux doigts de fée.

En effet, c’est là que réside l’un des charmes du Cosplay: confectionner sa propre tenue, et tous les accessoires qui caractérisent le personnage. Tissu, mousse, worbla… Ces matériaux n’ont plus aucun secret pour ces véritables artistes. De quelques dizaines d’heures à plusieurs centaines pour les costumes les plus complexes, cette étape de fabrication est un véritable travail d’orfèvre, où le moindre détail compte. A noter, une grande attention est également portée sur le make up pour une ressemblance parfaite.

Le plus fascinant? Les gestuelles, leur mise en scène sont soigneusement travaillées: c’est à cet instant précis que la magie opère, donnant ainsi vie à leur personnage, au plus grand bonheur des spectateurs!

Très répandu au Japon, ce dernier organise chaque année un événement international, le World Cosplay Summit. Les Etats-Unis ne sont pas en reste avec le San Diego Comic-Con International ou la BlizzCon autour de l’univers fantastique de Blizzard, célèbre firme de jeux vidéo à l’origine de Warcraft, Starcraft, Diablo, Hearthstone ou encore Overwatch. Sur le territoire français se tient la Japan Expo à Paris (début Juillet), et nous, Strasbourgeois, sommes fiers d’accueillir chaque année la Convention Japan Addict Z au Zénith de Strasbourg. Voici un petit aperçu en images…

Le Cosplay de l'Opéra à StrasbourgLe Cosplay de l'Opéra à StrasbourgLe Cosplay de l'Opéra à StrasbourgLe Cosplay de l'Opéra à StrasbourgLe Cosplay de l'Opéra à StrasbourgLe Cosplay de l'Opéra à StrasbourgLe Cosplay de l'Opéra à StrasbourgLe Cosplay de l'Opéra à StrasbourgLe Cosplay de l'Opéra à StrasbourgLe Cosplay de l'Opéra à StrasbourgLe Cosplay de l'Opéra à StrasbourgLe Cosplay de l'Opéra à StrasbourgLe Cosplay de l'Opéra à StrasbourgLe Cosplay de l'Opéra à StrasbourgLe Cosplay de l'Opéra à StrasbourgLe Cosplay de l'Opéra à StrasbourgLe Cosplay de l'Opéra à Strasbourg

Milles mercis à Fabrice, président de l’association Kakemono, d’en être le grand initiateur. Et n’oublions pas sa team et les centaines de bénévoles qui contribuent, année après année, pour que ce bel événement culturel strasbourgeois puisse exister. Faire briller les yeux des plus jeunes et fais battre nos coeurs d’enfants, nous autres, adultes, cela n’a pas de prix. A vos agendas, la prochaine édition se tiendra les 3 et 4 Juin 2018. Pour plus d’infos, je vous invite à vous rendre sur la page Facebook de l’événement.

J’espère que cette petite fenêtre ouverte sur le monde du Cosplay et ses univers fascinants vous auront donné envie d’en savoir plus. N’hésitez pas à me faire part de votre ressenti dans les commentaires, et surtout vous qui faites déjà partie de la grande communauté des Cosplayers! J’aurai l’occasion prochainement de vous faire vivre cette passion de l’intérieur, au travers d’une interview. Mais chut, je n’en dis pas plus, affaire à suivre!

Vous souhaitez passer un moment magique? Alors rejoignez nous dès ce weekend au Cosplay de l’Opéra, c’est ce Dimanche 25 Mars 2018 à l’Opéra National du Rhin de Strasbourg.

 A bientôt pour de nouvelles aventures et surtout, continuez à rêver!

3 Commentaires
Ecrire un commentaire...

Votre adresse email ne sera pas publiée ou partagée. Les champs requis sont indiqués *

  • Cecile

    Bravo pour ce reportage qui donne envie d’en voir davantage ! 🙂RépondreAnnuler

    • Merci Cécile pour ton retour! Emmène Raph’ (et Nico tiens!) à ce concours-spectacle, ils vont sans nul doute adorer, surtout dans ce décor de rêve 🙂RépondreAnnuler

  • […] Si vous souhaitez en savoir plus, n’hésitez pas à vous rendre sur la page Facebook officiel de la Japan Addict Z: Ghibli Fan, et me dire dans les commentaires si vous venez: peut-être aurons-nous l’occasion de nous croiser sur place et d’échanger quelques mots? Vous pouvez d’ailleurs découvrir d’autres photos issues de la dernière édition en cliquant ici. […]RépondreAnnuler

Reliure ou l’art de redonner vie

Reliure

 

Relier un livre c’est aussi un peu redonner vie à son histoire. me confie Cécile, tout en me présentant ces quelques livres de Paul Verlaine, marqués par le temps. ‘Ils sont très précieux à mes yeux: ces ouvrages, ce sont ceux de mon grand-père, qu’il avait offerts à ma grand-mère peu après leur rencontre.

Cécile et moi, nous nous connaissons depuis 2012. L’époque où elle avait fait appel à mes services photographiques pour immortaliser son mariage. Résidents du même quartier de Neudorf – Strasbourg, nous avons le plaisir de nous recroiser de temps en temps. Et c’est en échangeant les nouvelles que j’ai découvert sa grande passion pour la reliure.

Interview de Cécile Coyez, une relieuse aux multiples casquettes.

L’Oeil du Phoenix: Coucou Cécile, content de te revoir! Je vois que tu as plein de beaux livres qui n’attendent que tes doigts de fée pour retrouver une seconde jeunesse. Mais avant d’aller plus loin, pourrais-tu te présenter en quelques mots?

Cécile Coyez: Hello Khanh. Effectivement, plusieurs chantiers en cours! Dont une belle surprise pour toi, que je te remettrai en fin d’interview. Alors, par quoi commencer… Pendant 12 ans j’ai travaillé dans les Affaires Européennes. J’y ai fait du lobbying, du Conseil Réglementaire aux entreprises et enfin de la Communication institutionnelle au Parlement Européen. Fin 2014, j’avais l’impression d’avoir fait le tour. J’avais accompli tout ce dont je rêvais, y compris le « Graal »: travailler pour une Institution Européenne! Mais de plus en plus je ressentais le besoin de produire quelque chose, ne plus être dans l’abstraction, je rêvais de trouver un métier qui puisse être utile: rendre les gens heureux. Je suis parti du Parlement Européen sans idée de reconversion établie, simplement celle de m’ouvrir à d’autres voies. Par hasard, un ami m’a parlé d’un stage de reliure. J’avais le temps. Ne sachant pas du tout de quoi il s’agissait, je m’y suis inscrit. Pour voir.

LOP: Et que s’est-il passé? Attends que je devine… La grande révélation?

CC: Quand j’ai pénétré pour la première fois dans un atelier, j’ai été fasciné par les machines, les mêmes que celles utilisées depuis des siècles par d’autres artisans. Par le toucher des matièrespapier, cuir, toile… Il y a aussi ce vocabulaire technique totalement opaque « Après la plaçure, il faut grecquer les cahiers puis les coudre, endosser le corps d’ouvrage et faire les mors ». J’ai voulu approfondir. Apprendre ces gestes, ce savoir-faire.

LOP: Pourquoi cette telle fascination pour la reliure?

CC: Un livre, c’est un moyen simple et beau de rendre les gens heureux. On entretient souvent un rapport affectif aux livres, que ce soit à son contenu ou à l’objet, son histoire. Relier un livre, c’est alors aussi lui rendre hommage, lui donner une seconde vie. Je ne fais pas de restauration traditionnelle, beaucoup d’artisans sont beaucoup plus qualifiés que moi pour cela. Je travaille donc de préférence sur des ouvrages qui n’ont d’autre valeur que pour son propriétaire. J’aime ce moment où l’on me confie un livre: il y a souvent beaucoup d’émotions qui transparaissent dans la manière de le présenter, pourquoi il nous a touché, pourquoi l’on souhaite le relier ou le réparer. A moi ensuite de trouver comment, par le choix des matériaux, couleurs ou techniques, poursuivre son histoire en respectant cette confiance qui m’a été accordée.

LOP: En quoi consiste ton métier aujourd’hui?

CC: Aujourd’hui ma situation professionnelle ressemble un peu au statut ‘C’est compliqué’ propre à Facebook (rires). Mais j’y travaille! En Juin 2017 j’ai passé mon CAP Art de la Reliure – Dorure après avoir été formée à l’atelier de Maurice Salmon avec l’association Libr’Odysseae. La majorité du temps cependant, j’enseigne en Ecole de Communication, Ecole de Commerce ou encore dans une Ecole d’Ingénieur. Je travaille en parallèle dans un commerce. Bien qu’éclectique, cette diversité me plaît: elle est complémentaire et m’offre le luxe d’une liberté assumée, celle de travailler avec et pour des gens que je choisis, sur des projets intéressants et motivants.

LOP: Où te vois-tu dans 3 ans? Et dans 10 ans?

CC: Je ne me vois pas relieuse à plein temps, je n’en ai ni les qualités, ni la patience. En revanche, je réfléchis à créer mon prochain métier avec un dosage subtil d’animations pédagogiques, de contact humain, de valorisation d’artistes et de création… Un métier également où je cultiverai cette liberté d’être étonnée, passionnée et en constante évolution.

LOP: S’il fallait te résumer en 3 mots, lesquels seraient-ils?

CC: Hyperactive, curieuse et enthousiaste!

Reliure de livres par Cécile CoyezReliure de livres par Cécile CoyezReliure de livres par Cécile CoyezReliure de livres par Cécile CoyezReliure de livres par Cécile CoyezReliure de livres par Cécile CoyezReliure de livres par Cécile CoyezReliure de livres par Cécile CoyezReliure de livres par Cécile CoyezReliure de livres par Cécile CoyezReliure de livres par Cécile CoyezReliure de livres par Cécile CoyezReliure de livres par Cécile CoyezReliure de livres par Cécile CoyezReliure de livres par Cécile CoyezReliure de livres par Cécile CoyezReliure de livres par Cécile CoyezReliure de livres par Cécile Coyez

CC: J’ai non pas une, mais deux belles surprises à t’offrir! Ce carnet noir et blanc que j’ai voulu comme un clin d’oeil à la thématique de ton blog Carnet de route d’un photographe 2.0. Et ce mini livre d’inspiration asiatique, au vu de l’actualité (NDLR l’interview a été réalisé peu de temps après le Têt, Nouvel An vietnamien – mes origines).

LOP: Waouh, que de belles intentions je suis touché! J’en prendrai grand soin, j’ai d’ailleurs déjà ma petite idée quand à leur usage. Merci à toi pour ce bel après-midi riche d’enseignement!

CC: Je t’en prie Khanh, à bientôt.

Retrouvez sans plus attendre l’histoire passionnante qui se cache derrière chacun de ces ouvrages via son Instagram et en vous abonnant à sa page Facebook. Faites moi également part de vos impressions dans les commentaires: ce que sa passion pour la reliure vous a inspiré ou peut-être même des similarités avec la vôtre? En tout cas, je dois avouer que son parcours et sa passion m’ont particulièrement touché car ils font pleinement écho aux miens.

Je vous invite à découvrir d’autres belles histoires à travers mon blog, mon travail à travers ma page Facebook. Et pourquoi pas me confier votre propre histoire?

A bientôt pour de nouvelles aventures!

11 Commentaires
Ecrire un commentaire...

Votre adresse email ne sera pas publiée ou partagée. Les champs requis sont indiqués *

  • Cécile

    Merci pour ce moment, j’ai beaucoup aimé partager avec toi un peu ce monde fascinant de la reliure ! Merci aussi pour la sensibilité qui ressort de tes photos, je suis touchée! Longue et belle vie à ton projet 🙂RépondreAnnuler

    • Plaisir partagé! Ravi de voir que tu te retrouves pleinement dans cet article. Merci pour tes encouragements et le meilleur également pour tes projets actuels et à venir 🙂RépondreAnnuler

  • Très bel article on ressent toute la passion. Les photos sont très belles. Mon père récupérait des vieux livres et les faisait relier. C’était magique cette transformation alors cet article me parle. RépondreAnnuler

    • ‘Magique’: je suis complètement d’accord avec vous, le terme employé est très juste. C’est effectivement toute cette étape de transformation propre aux métiers artisanaux comme les nôtres qui font le charme de notre profession. En plus, l’avantage de la photographie – à l’ère du numérique, c’est de pouvoir comparer très précisément le produit avant et après avoir effectué toutes les étapes de corrections. Merci beaucoup Michèle pour votre retour, et n’hésitez pas à suivre mon blog pour découvrir d’autres métiers passions!RépondreAnnuler

  • Marie-Christine

    bravo pour cet article et pour ce blog. Je connais un peu Cécile, quand elle se lance dans un projet, elle le fait très bien et jusqu’au bout. Je suis admirative de sa façon de faire, qui semble si naturelle et qui pourtant est le fruit de gestes faits et refaits et d’une imagination sans limite.RépondreAnnuler

    • Merci Marie Christine, tu me fais rougir…on a chacune notre manière d aborder ce savoir faire, se l approprier et c’est ce qui fait en fait la richesse ! Mais, j’ai effectivement besoin de beaucoup faire et defaire 😉 et tellement encore à apprendre ! RépondreAnnuler

    • Merci beaucoup pour vos encouragements Marie-Christine! En effet, je ressens en Cécile beaucoup d’implication dans tout ce qu’elle fait, et de coeur à l’ouvrage en s’exprimant à travers cet art qu’est la reliure. C’est beau à voir: voilà une personne inspirante!RépondreAnnuler

  • Marie-Pierre

    Superbe article et très belles photosRépondreAnnuler

  • Moi qui A-D-O-R-E me plonger dans les (vieux) bouquins je ne peux que te remercier de nous faire découvrir ce métier/passion. J’ose à peine imaginer la précision et la minutie que doit demander cet art, c’est magnifique. RépondreAnnuler

    • Je t’en prie Coralie, c’est le but de mon blog: mettre sur le devant de la scène tous ces gens talentueux comme Cécile qui n’ont que de belles richesses à proposer! J’espère que cet article donnera au plus grand nombre l’envie de lui confier leurs précieux ouvrages, abîmés par le temps, pour leur donner une seconde jeunesse, tout en préservant le plus important: leur âme.RépondreAnnuler

La Peinture décorative de Petrykivka à l’UNESCO

Peinture décorative de Petrykivka

 

Comme vous le savez peut-être déjà, j’ai coeur à mettre en lumière de belles rencontres humaines, ces parcours atypiques, ces personnes animées d’une passion, quelqu’elle soit. Ce weekend, j’ai l’immense plaisir de recevoir la visite de mon meilleur ami Jean et sa conjointe Myroslava. C’est une occasion parfaite pour vous faire découvrir sa passion: la peinture décorative de Petrykivka.

Interview de Myroslava Allard Dashivets, architecte et peintre, une Ukrainienne à l’éternel sourire!

L’Oeil du Phoenix: Bonjour Myroslava, j’espère que tu vas bien. Afin de mieux te connaître, pourrais-tu te présenter en quelques mots?

Myroslava Allard Dashivets: Bonjour Khanh. Comment me décrire… Je suis une joyeuse Ukrainienne de 27 ans qui vit au Luxembourg depuis maintenant près de 4 ans. Je m’y suis installée après avoir fini mes études d’architecture à Dnipro en Ukraine. Je suis actuellement employée dans un bureau d’architecture et profite de la position centrale du pays en Europe pour voyager dès que possible.

LOP: Tu as une passion dans la vie, la peinture. Qu’en est-il? Peux-tu m’en dire plus?

MAD: Ma passion pour la peinture est toute particulière, car elle focalise sur un style caractéristique de ma région natale. Je suis née et j’ai grandi à Petrykivka (région de Dnipro), en Ukraine, d’où est issu le style ornemental et floral que je pratique. Ces ornements de Petrykivka sont reconnus depuis 2013 au patrimoine immatériel de l’UNESCO et consistent initialement en des décorations sur les façades des maisons (encadrements de fenêtres, portes…) voire même sur le poêle central des maisons. Les motifs inspirés de la faune, de la flore et du folklore, sont peints avec, entre autres, des pinceaux en poils de chat. Ces motifs sont ensuite déclinés sur des objets en bois du quotidien et aujourd’hui je décline ce style sur d’autres supports tels la céramique, le cuir ou encore le verre.

LOP: Qu’est-ce qui t’a amené à cette passion?

MAD: J’étais une enfant hyperactive. En plus des leçons de piano et diverses autres activités, ma mère m’a inscrite à l’école de dessin de Tetyana Pata de Petrykivka où j’ai découvert la peinture décorative de Petrykivka et où j’ai pratiqué avec de grands Maîtres dans ce style pictural.

LOP: Peux-tu nous dire ce que te procure cette passion?

MAD: Ma passion pour la peinture décorative de Petrykivka me permet de partager une tradition et une partie du folklore de mon pays. Au travers des quelques expositions que je tiens dans l’année, je rencontre d’autres artistes ou simplement des personnes intéressées par mes créations et qui sont curieuses d’en savoir plus. Je suis fière d’être une ambassadrice culturelle de mon pays qu’est l’Ukraine, et cela m’a permis de faire de belles rencontres.

LOP: As-tu l’occasion de partager ta passion autour de toi?

MAD: J’aime beaucoup partager ma passion pour la peinture, et pas uniquement les ornements de Petrykivka. A travers l’aquarelle, l’acrylique, le crayon et divers autres média. J’interviens de manière régulière dans une école ukrainienne à Arlon en Belgique où j’anime un cours pour une petite classe. J’aime énormément donner des cours à des enfants car ils participent avec une grande curiosité, et de manière totalement désintéressés.

LOP: D’ailleurs cette passion est-elle également ton métier?

MAD: Ma passion n’a pas de lien direct avec mon métier d’architecte. Mais elle m’a aidé à mieux appréhender certaines décisions esthétiques, voire trouver des harmonies de couleurs plus adéquates dans le cadre de mon travail. Je dirais alors que c’est plutôt un complément à ma profession.

LOP: Envisagerais-tu un jour de franchir le pas en faisant de la peinture décorative de Petrykivka une activité à plein temps?

MAD: Je ne ferai jamais le pas vers une activité artistique à plein temps. Je préfère peindre quand je suis inspirée ou que j’ai une commande. Je veux continuer à pratiquer le métier d’architecte pour sa complexité et ses rencontres humaines.

LOP: Dans 3 ans, où te vois-tu? Et dans 10 ans?

MAD: Actuellement, je ne me projète pas à long terme. Nous attendons un heureux événement pour le Printemps et je souhaite profiter de chaque instant à venir. Je profiterai sûrement de mon congé maternel pour peindre un peu plus, mais je serai tout de même impatiente de reprendre mon emploi d’architecte car un projet de grande envergure dont je suis à l’origine de la conception entrera dans sa phase de réalisation l’année prochaine, en 2019.

LOP: Lorsque tu étais enfant, quel métier rêvais-tu de faire?

MAD: Quand j’étais petite, je rêvais d’ouvrir une agence de tourisme, mais à défaut d’organiser des voyages des autres, aujourd’hui je les fais voyager vers l’Ukraine au travers de mes créations.

LOP: Trouves-tu un équilibre entre ton travail et ta passion?

MAD: En quelque sorte. Je peins plus à l’approche de Noël et de Pâques que le reste de l’année. J’essaie cependant d’avoir quelques commandes régulièrement pour ne pas perdre la main. Quand je suis inspirée je produis sans contraintes, mais tout dépend du temps libre dont je dispose.

LOP: S’il fallait te résumer en 3 adjectifs, lesquels seraient-ils?

MAD: Patiente, persévérante et active.

Peinture décorative de Petrykivka réalisée par Myroslava Allard DashivetsPeinture décorative de Petrykivka réalisée par Myroslava Allard DashivetsPeinture décorative de Petrykivka réalisée par Myroslava Allard DashivetsPeinture décorative de Petrykivka réalisée par Myroslava Allard DashivetsPeinture décorative de Petrykivka réalisée par Myroslava Allard DashivetsPeinture décorative de Petrykivka réalisée par Myroslava Allard DashivetsPeinture décorative de Petrykivka réalisée par Myroslava Allard DashivetsLa peinture décorative de Petrykivka réalisée par Myroslava Allard DashivetsLa peinture décorative de Petrykivka réalisée par Myroslava Allard DashivetsPeinture décorative de Petrykivka réalisée par Myroslava Allard DashivetsPeinture décorative de Petrykivka réalisée par Myroslava Allard DashivetsPeinture décorative de Petrykivka réalisée par Myroslava Allard DashivetsPeinture décorative de Petrykivka réalisée par Myroslava Allard Dashivets

Merci pour ce joli moment que tu m’as accordé Myroslava, je suis ravi que tu aies pu nous présenter ta passion (et ton adorable petit chat)!

J’espère vous avoir donné l’envie d’en savoir plus sur ce bel art qu’est la peinture décorative de Petrykivka. Faites moi part de vos impressions et vos questions dans les commentaires, je serai ravi d’échanger avec vous sur le sujet. Et vous? Avez-vous aussi une passion?

Je vous invite à admirer d’autres créations artistiques de Myroslava via sa page Facebook, son Instagram et à la contacter pour toute commande de créations.

Vous souhaitez découvrir d’autres passions inédites et des histoires plus uniques les unes que les autres? C’est par ici.

Au plaisir d’écrire ensemble votre propre histoire!

2 Commentaires
Ecrire un commentaire...

Votre adresse email ne sera pas publiée ou partagée. Les champs requis sont indiqués *

  • C’est absolument magnifique ce mélange de couleurs, cette finesse des traits, sublime !  RépondreAnnuler

    • Je suis complètement d’accord avec toi Coralie, un vrai travail d’orfèvre: et tout ça à la main.Vive l’artisanat! 🙂RépondreAnnuler

Roller Derby – En tête à tête avec Drew Barrymore

Roller Derby – Championnat de France Elite à Strasbourg

 

Le Championnat de Roller Derby Elite 2018, c’est ce weekend 3 et 4 Mars sur Strasbourg au Gymnase Twinger! Petit focus sur ce sport hautement spectaculaire, à ne pas manquer sous aucun prétexte.

Roller Derby. Un sport encore peu connu sur le continent européen mais jouissant d’une popularité aux Etats-Unis depuis plus de vingt ans. Une discipline notamment popularisée par l’actrice Drew Barrymore et Ellen Page dans le film Bliss. Dynamique et très physique qui plus est, 100% féminin!

J’ai découvert ce sport il y a un an, quasi jour pour jour, à l’occasion de matchs endiablés sur Strasbourg dans le cadre du Championnat de France N1. Cet événement rassemblait pas moins de 6 équipes de la zone Est: les Hell’s Ass Derby Girls de Strasbourg, les RDMC de Metz, les Quedalles de Paris, The Cannibal Marmots de Grenoble et le Gang des Lyonnaises. Cette histoire, j’ai envie de vous la faire vivre aujourd’hui.

Dimanche 5 Mars 2017. Dès mon arrivée au Centre Sportif des Poteries, me voilà plongé au coeur de l’action: le Gang des Lyonnaises affronte les RDMC de Metz. Pour me familiariser avec ce sport, je m’empresse d’en savoir plus auprès du staff de l’événement.

Le principe du jeu? De prime abord assez simple. Sur une piste indoor de forme ovale, deux équipes de cinq  joueuses s’affrontent au cours de jams de deux minutes, sur deux mi-temps de 30 minutes. Chaque équipe désigne une jammeuse, reconnaissable à son couvre casque orné de deux étoiles et qui sera la seule à pouvoir inscrire des points. Quatre bloqueuses dont l’une pouvant servir de pivot lui servent de soutien. Le but est pour la jammeuse de réussir à dépasser un maximum de fois les joueuses adverses. Chaque dépassement comptabilisant 1 point. Contacts et projections garantis!

Je me rends finalement très vite compte des nombreuses subtilités de jeu qu’offre le Roller Derby. Pour preuve, la dizaine d’arbitres présents sur le terrain. C’est très intense. Certains matchs offrent un suspens sans précédent. Les filles ne lâchent rien, se rendant coups pour coups. Complètement absorbé par l’intensité de l’action, j’en ai des frissons. Tout comme les nombreuses supportrices (et supporters – oui, oui, les hommes sont les bienvenus!) venues supporter leur propre équipe. Mais également pour acclamer leurs adversaires. Car c’est là tout le charme du Roller Derby: des affrontements, oui, mais dans une ambiance chaleureuse, basée sur la convivialité et la fratrie!

Roller Derby Championnat FranceRoller Derby Championnat FranceRoller Derby Championnat FranceRoller Derby Championnat FranceRoller Derby Championnat FranceRoller Derby Championnat FranceRoller Derby Championnat FranceRoller Derby Championnat FranceRoller Derby Championnat FranceRoller Derby Championnat FranceRoller Derby Championnat FranceRoller Derby Championnat FranceRoller Derby Championnat FranceRoller Derby Championnat FranceRoller Derby Championnat FranceRoller Derby Championnat France

A vous, Mesdesmoiselles, Mesdames qui avez l’âme guerrière et un petit brin de folie, j’espère que cette aventure vous a donné envie de (re)chausser vos rollers et de tester le Roller Derby! Pour ma part, cela m’a rappelé de bons souvenirs d’enfance, de l’époque où je m’adonnais au Roller Street. C’est une autre discipline du monde du roller que je vous raconterai dans un futur article! D’ici là, je vous invite à contacter l’association Hell’s Ass Derby Girls de Strasbourg qui sera ravie de vous accueillir et de vous renseigner sur le Roller Derby.

Découvrez d’autres événements sur ma page Facebook ou en parcourant mon site internet, et dites moi dans les commentaires si vous faites déjà du roller, ou quelles sont vos anecdotes si vous en avez déjà fait.

N’oubliez pas, le Championnat de Roller Derby Elite 2018, c’est à partir de demain au Gymnase Twinger à Strasbourg. Pour connaître tous les détails sur l’événement, c’est par ici. Venez nombreux(ses) supporter l’équipe des Hell’s Ass Derby Girls.

A bientôt pour de nouvelles aventures!

Aucun commentaire
Ecrire un commentaire...

Votre adresse email ne sera pas publiée ou partagée. Les champs requis sont indiqués *

HOPLA Constantia 2018: Rencontre du 3e type

HOPLA Constantia 2018 – Ultimate frisbee

 

HOPLA Constantia 2018. L’un des tournois majeurs d’ultimate frisbee à Strasbourg en ce début d’année 2018. Ici, il n’est point question de ballon, mais d’un disque – Qui a parlé d’une soucoupe volante? Retour sur l’événement.

Dimanche 11 Février 2018. Mon réveil sonne. Il est 6h45. Dur dur, ça pique les yeux de se lever aussi tôt en ce jour dominical. Petit-déjeuner pris, une bonne douche pour reprendre mes esprits, et je checke mon matériel photo pour m’assurer que tout est bon. C’est parti. Rdv au Gymnase Aristide Briand, une salle de sport quasi flambant neuve, pour ce grand tournoi HOPLA Constantia 2018.

8h. Derniers réglages dans les préparatifs, avant d’accueillir petit à petit les participants. Ce n’est pas moins de 8 équipes qui s’affronteront tout au long de la journée:

Petit focus sur les règles, le temps que les joueurs finissent de s’échauffer. Deux équipes de 5 joueurs s’affrontent sur une surface comprenant deux zones de marquages de part et d’autre du terrain, à l’instar du rugby. Interdiction de marcher frisbee à la main, le principe est donc de se faire des passes et de marquer en réceptionnant le disque dans la zone de marquage adverse. Chaque essai compte un point.

Question technique, on n’est pas loin du tennis: revers, coup droit, lob, disque lifté, l’ultimate frisbee offre une palette de lancers très diverse, nécessitant plus ou moins de pratique pour les maîtriser. Les revers et coups droits restent toutefois très accessibles pour tout néophyte, de quoi procurer rapidement de belles sensations de jeu.

C’est un sport très complet alliant adresse, agilité, vitesse, endurance et une bonne dose de collectif. Les particularités? Pas de contact: il est interdit d’user de son gabarit contre les adversaires. Point d’arbitre: l’essence même de cette discipline de par son auto-arbitrage, assuré par les deux équipes en lice. Et le seul sport complètement mixte: femmes et hommes, jeunes et moins jeunes, il n’y a pas de restriction d’âge sur le terrain. Une belle leçon de convivialité et de partage en somme!

Ca y est, le coup d’envoi du tournoi HOPLA Constantia 2018 est donné.

Hopla Constantia 2018 Ultimate frisbee à StrasbourgHopla Constantia 2018 Ultimate frisbee à StrasbourgHopla Constantia 2018 Ultimate frisbee à StrasbourgHopla Constantia 2018 Ultimate frisbee à StrasbourgHopla Constantia 2018 Ultimate frisbee à StrasbourgHopla Constantia 2018 Ultimate frisbee à StrasbourgHopla Constantia 2018 Ultimate frisbee à StrasbourgHopla Constantia 2018 Ultimate frisbee à StrasbourgHopla Constantia 2018 Ultimate frisbee à StrasbourgHopla Constantia 2018 Ultimate frisbee à StrasbourgHopla Constantia 2018 Ultimate frisbee à StrasbourgHopla Constantia 2018 Ultimate frisbee à StrasbourgHopla Constantia 2018 Ultimate frisbee à StrasbourgHopla Constantia 2018 Ultimate frisbee à StrasbourgHopla Constantia 2018 Ultimate frisbee à StrasbourgHopla Constantia 2018 Ultimate frisbee à StrasbourgHopla Constantia 2018 Ultimate frisbee à StrasbourgHopla Constantia 2018 Ultimate frisbee à StrasbourgHopla Constantia 2018 Ultimate frisbee à StrasbourgHopla Constantia 2018 Ultimate frisbee à StrasbourgHopla Constantia 2018 Ultimate frisbee à StrasbourgHopla Constantia 2018 Ultimate frisbee à StrasbourgHopla Constantia 2018 Ultimate frisbee à StrasbourgHopla Constantia 2018 Ultimate frisbee à StrasbourgHopla Constantia 2018 Ultimate frisbee à StrasbourgHopla Constantia 2018 Ultimate frisbee à StrasbourgHopla Constantia 2018 Ultimate frisbee à StrasbourgHopla Constantia 2018 Ultimate frisbee à StrasbourgHopla Constantia 2018 Ultimate frisbee à StrasbourgHopla Constantia 2018 Ultimate frisbee à StrasbourgHopla Constantia 2018 Ultimate frisbee à StrasbourgHopla Constantia 2018 Ultimate frisbee à StrasbourgHopla Constantia 2018 Ultimate frisbee à Strasbourg

Un grand bravo à l’UCE – Ultimate Club Erstein qui a remporté le tournoi HOPLA Constantia 2018 avec brio!

Un petit montage vidéo est disponible sur Youtube via ce lien. Pour les intéressé(e)s, il est possible d’acquérir des tirages des photos de l’événement via une galerie photos en ligne: pour cela il vous suffira de cliquer ici.

Comme vous l’avez constaté, l’ultimate frisbee est un sport fun, convivial, et très accessible puisqu’il requiert très peu de matériel: un disque et des marqueurs, utiles pour délimiter les zones de marquage, c’est tout ce dont vous aurez besoin. Il peut également se jouer en extérieur, sur n’importe quel type de terrain. Idéal lors les sorties pique-nique entre amis.

Pour les curieuses et les curieux, le club Ultimate frisbee Constantia à Strasbourg est ravi de vous accueillir et de vous initier à ce sport. Vous verrez, l’essayer, c’est l’adopter!

Plage horaire des entrainements: tous les samedis matin de 9h30 à 12h et les lundis soir de 20h à 22h30 au Gymnase Aristide Briand, situé à Strasbourg, à deux pas de l’arrêt de tram du même nom. Pour plus d’informations, n’hésitez pas à contacter le coach Aurélien (agautherie@yahoo.fr), il se fera un plaisir vous renseigner.

J’espère que je vous ai donné l’envie d’essayer ce sport. On vous attend nombreux pour les prochaines sessions d’ultimate frisbee.

Le sport, c’est la santé! Et vous, quel sport pratiquez-vous? N’hésitez pas à m’en dire plus dans les commentaires, je serais curieux de savoir à quel sport vous vous adonnez.

A bientôt pour de nouvelles aventures!

Aucun commentaire
Ecrire un commentaire...

Votre adresse email ne sera pas publiée ou partagée. Les champs requis sont indiqués *

Une demande en mariage pas comme les autres!

Demande en mariage

Nous voilà en ce beau jour de Saint-Valentin, fête des amoureux. Pour célébrer l’événement, je souhaitais vous raconter une histoire qui, à mes yeux, symbolise parfaitement l’Amour avec un grand A: la demande en mariage. Le plus beau témoignage d’amour que l’on puisse faire. Une aventure que j’ai eu la chance d’immortaliser en ce fameux soir d’Hiver.

Samedi 20 Janvier. M. me contacte par téléphone pour me présenter son magnifique projet: il s’apprête à demander en mariage I., avec qui il partage sa vie et qui le comble depuis tant d’années. Mais pas n’importe comment, M. souhaite sortir le grand jeu. Ca sera dans quelques jours, sous cet édifice blanc du parc de l’Orangerie de Strasbourg que l’on nomme Temple de l’Amour. Le tout dans une parfaite ambiance romantique: sa demande en mariage se fera à la lueur des bougies, posées à même le sol, sous un clair de lune. Suivi d’un dîner en tête à tête dans le réputé restaurant Buerehiesel. On ne pouvait rêver mieux!

Ah oui, je ne vous ai pas dit? Ce sera une surprise!! I. n’en saura rien jusqu’à la dernière minute. Il me faudra donc tout mettre en place dans le secret le plus total. De son côté, M. prétextera un afterwork entre collègues au bowling de l’Orangerie pour ne pas éveiller les soupçons. C’est un énorme challenge que je suis déjà impatient de relever.

En raison des conditions particulièrement délicates de prise de vues, je me rends sur place la veille du jour J pour effectuer toute une série de tests. Trouver l’angle d’approche le plus approprié pour apporter un beau rendu d’image. Définir les réglages les plus adaptés, tout en préservant l’effet de surprise souhaité: une prise de vues sans flash est de mise, à la simple lueur des bougies. Sacré défi, surtout qu’avec le vent qui se lève, les bougies ne cessent de s’éteindre. Le pire est à craindre. Croisons les doigts pour que cela aille mieux demain.

Vient le grand jour. A la nuit tombée, je m’empresse de retourner sur place, avec l’aide d’une amie pour faciliter la mise en place. Une fois les bougies allumées et installées, je procède à quelques derniers test shoots pour m’assurer que tout est bon. Par chance, les Divinités du vent ont décidé de faire preuve de grande clémence! Ca y est, il est presque l’heure. Je reçois un texto de la part de M., me prévenant qu’ils sont en route.

Il est temps pour moi de trouver un endroit où me dissimuler, guettant leur arrivée pour intervenir à point nommé. De loin, j’aperçois, quelques promeneurs nocturnes, attirés par ce visuel inhabituel du Temple de l’Amour. Mais fort heureusement, personne ne s’en approche. A cet instant, je vois I. au bras de M. J’ai le coeur qui bat la chamade, à croire que c’est moi qui vais faire cette demande en mariage! Je prends une profonde inspiration. Me voilà lancé.

demande en mariage surprise au parc de l'orangerie - saint-valentindemande en mariage surprise au parc de l'orangerie - saint-valentindemande en mariage surprise au parc de l'orangerie - saint-valentindemande en mariage surprise au parc de l'orangerie - saint-valentindemande en mariage surprise au parc de l'orangerie - saint-valentindemande en mariage surprise au parc de l'orangerie - saint-valentindemande en mariage surprise au parc de l'orangerie - saint-valentindemande en mariage surprise au parc de l'orangerie - saint-valentindemande en mariage surprise au parc de l'orangerie - saint-valentindemande en mariage surprise au parc de l'orangerie - saint-valentindemande en mariage surprise au parc de l'orangerie - saint-valentin

J’ai eu le plaisir de les recevoir dans mon showroom une semaine plus tard, pour leur présenter le résultat. A la découverte du diaporama que je leur avais préparé avec grande attention, je les avais senti très émus. J’entends encore I. me dire: ‘J’ai l’impression de revivre ce moment, j’en suis encore toute secouée.’

Merci à toi M. de m’avoir fait confiance. Je vous souhaite le meilleur à tous les deux et j’ai déjà hâte de vous retrouver pour votre mariage l’an prochain!

J’espère que cette histoire vous a touché tout autant que moi: écrivez moi vos ressentis dans les commentaires, je serai ravi de recueillir vos impressions. Si vous aussi vous souhaitez étonner votre bien-aimée, n’attendez plus pour me contacter et j’ai hâte que vous me fassiez part de votre projet photographique ô combien unique.

En ce jour de Saint Valentin, n’oubliez pas, chers amoureux(e)s strasbourgeois(es), de profiter de la Slow Party qui se déroulera ce soir au Café des Amours à Strasbourg dans le cadre du festival Strasbourg mon Amour. Peut-être aurai-je le plaisir de vous y croiser ou de vous photographier?

Au plaisir d’écrire ensemble votre propre histoire!

8 Commentaires
Ecrire un commentaire...

Votre adresse email ne sera pas publiée ou partagée. Les champs requis sont indiqués *

  • Cécile

    Ouahou ! Magnifique demande en mariage dont l’émotion est retranscrite parfaitement par les photos ! Merci de nous faire partager ça !RépondreAnnuler

  • Merci Cécile pour ton retour! Content que cette belle aventure t’ai plu, tout autant que j’ai pris plaisir à la couvrir 🙂RépondreAnnuler

  • Coralie

    Quelle histoire magnifique ! J’imagine l’émotion du moment, en tout cas elle est palpable dans le récit de cette belle demande. RépondreAnnuler

    • Ravi que cette histoire t’ait touché Coralie! 😀 J’ai d’ailleurs encore de beaux souvenirs du premier shooting avec vous deux, et quelques années plus tard, de votre magnifique mariage. J’en mettrai sur mon site internet dès que possible. La bise à vous deux! 🙂RépondreAnnuler

  • Isaura Matthieu

    Milles merci Khanh ,vous avez retranscrit le moment avec minutie, nous en avons des frissons !!! Ce jour parfait restera gravé à jamais dans nos esprits et dans nos cœurs. La mise en scène était remarquable, les photos de nuit sont magiques et resplendissantes, à la hauteur de l’organisation et de la demande  !!  Toutes les conditions étaient parfaites pour ce moment magique et unique. MERCI MERCI MERCI KHANH pour tout !Isaura et Matthieu RépondreAnnuler

    • Waouh, j’en ai la larme à l’oeil à la lecture de vos mots, ça me touche au plus profond de mon coeur! Cela a été un immense plaisir que d’immortaliser ce moment unique, le vôtre. En espérant écrire longuement votre histoire, je vous dis à très vite! 🙂RépondreAnnuler

  • Mathieu

    Quelle belle histoire et mise en scène. Elle leur ressemble tellement. I et M sont de très belles personnes et c’est grace la qualité de vos œuvres photographiques que nous palpons pleinement cette belle émotion. Merci pour eux et Bravo… Vivement que nous puissions tous crier : « vive les m…..és » mais chut, on ne le dit pas encore…. Bises à vous I et M ! ce sont vos nouveaux surnoms 🙂RépondreAnnuler

    • Merci de m’avoir partagé vos impressions et merci pour vos compliments Mathieu! 🙂 Effectivement, leur entourage proche n’est pas encore au courant donc motus et bouche cousue! ^^RépondreAnnuler